Le carnaval est une fête dont la date, basée sur Pâques, change chaque année. Généralement elle se situe fin février et parfois début mars, c’est-à-dire au cœur de l’été austral.

Le carnaval de Salvador est le plus grand carnaval populaire de rue du Brésil. C’est sans aucun doute l’évènement le plus important de l’année pour la majorité des habitants, avec plus de 2 millions de participants réunis sur 25 km de rues, places et avenues fermées à la circulation (dont 11 km strictement réservés aux défilés).

Officiellement, le carnaval dure cinq jours, mais à Salvador, il se prépare pendant tout l’été. Les clubs organisent des bals de pré-carnaval, et le week-end, les rues se remplissent de danseurs qui s’entraînent pour le grand jour. Le carnaval de Salvador ne ressemble en rien à la fête organisée de Rio ou São Paulo. A Salvador, le carnaval c’est la folie (« folia ») à l’état pur.

Il se déroule autour des Trios Elétricos, de gros semi-remorques équipés d’énormes sonos, de haut-parleurs très puissants et d’un orchestre sur le toit capable de jouer pendant près de 8 heures sans s’arrêter. On raconte que l’origine des Trios Elétricos est située dans les années 50, quand deux passionnés de carnaval, Dodô et Osmar parcoururent les rues de Salvador dans une vieille voiture Ford en jouant de la musique. A l’époque cette initiative sembla pathétique, mais l’idée était si originale qu’ils ne passèrent pas inaperçus. Et la preuve est bien là : depuis, cette façon de fêter le carnaval n’a cessé de s’amplifier.

Les baianos (les brésiliens nés à Bahia), connus pour leur joie de vivre, leur décontraction et leur chaleur humaine, sont très fiers de leur carnaval, pour eux le plus animé du Brésil. La foule, composée de baianos et de touristes brésiliens et du monde entier, converge dans les rues de Salvador pour suivre les Trios Elétricos. A Salvador, la tradition des écoles de samba de Rio n’existe pas. Le style musical des Trios, même si leurs répertoires sont bien distincts, est en général basé sur les rythmes de la Samba-Reggae, le Axé (une sorte de mélange de samba, reggae et d’autres rythmes africains). Bien que le carnaval de Salvador se déroule en majorité dans les rues et qu’il soit connu pour être un carnaval populaire, pour participer à un Trio Elétrico les participants doivent acheter un abadá, le costume qui donne accès au Trio (en général un t-shirt et un bermuda avec les couleurs et le logo du Trio qu’on a choisi). Ceux qui n’ont pas d’abadá restent à la marge des groupes et assistent à leur passage dans la foule qui danse, chante et saute comme du pop-corn (en brésilien  pipoca , façon de participer au carnaval hors des Trios) ; l’ambiance y est particulièrement chaude et réservée aux plus résistants (près de 17 millions de litres de bière et 10 millions de litres d’eau minérale sont bus chaque année pendant les cinq jours du carnaval).

Pour qui souhaite assister aux défilés des Trios Elétricos dans des conditions un peu plus confortables et tranquilles, les camarotes sont une bonne option. Ce sont des sortes de loges surélevées, à l’accès limité, réparties le long des circuits suivis par les Trios. Les plus sophistiqués, et aussi les plus chers, offrent boisson et nourriture à volonté.

Le Pelourinho bénéficie de son propre circuit de carnaval, avec une organisation un peu différente : pas de camions mais une multitude de groupes musicaux (au son des tambours, l’ensorcelante batucada, comme celle du groupe Olodum), en général associés à un quartier de la ville ou à une association, qui parcourent à pied les rues pavées suivis d’une foule de fidèles ou de simples passants chantant et dansant  (pas besoin d’abadá). Pendant le carnaval, le Pelourinho regorge également de concerts ouverts à tous, organisés sur les places et dans des cours intérieures, qui se succèdent les uns les autres durant toute la nuit.

Depuis quelques années, Salvador organise une gay-pride qui connaît de plus en plus de succès. Sorte de carnaval hors d’époque (elle a lieu généralement en septembre), elle rassemble plus de 500 000 participants dans une ambiance joyeuse et colorée, et est suivie de diverses fêtes dans les bars et boîtes de la ville.